13 juin 2009

Parce que derrière ce sourire se cachent des larmes...

Il est l'heure que je tombe le voile
Que j'accepte de regarder la vérité en face
Qu'au delà de mes sourires, de mes joies
Se cache un immense mal.
Que chaque jour qui passe
Je me casse d'avantage
Et qu'un jour, il n'y aura plus que le mot
Fin

Parce qu'aujourd'hui, j'ai trop mal. Trop mal de ce qu'IL raconte. Même s'il fait sûrement des efforts pour tenter de nous revoir, il me poignarde dès qu'il en a l'occasion...

Je ne me considère pas...aucune estime. Même lorsque je réussis des choses "brillantes"... au lieu de tenter de m'apprivoiser, je me tais, et continue en silence.
Et voila, ça me rattrape et j'ouvre les yeux. Il y a de trop nombreux mois, je pensais que c'était juste normal...que c'était le reflexe d'avant. Mais je me rend compte que non, que j'ai laissé progressé les choses jusqu'à un stade beaucoup plus grave.

Je sais que dès que j'habiterai seule, ce sera fini..mais ici, avec ces angoisses familiales, avec cette tension constante, ça ne s'arrangera pas. Il faut juste que je tienne encore deux mois...où je ne serai ici que partiellement. Ce n'est pas leur faute...mais la mienne. 3 à 4 fois pas jour, je me rejette. Pas totalement, juste en partie...juste histoire de ne pas retomber.

Mais j'ai mal. Je ne demande pas de jugements...Quand un père essaye de tuer sa fille, tant physiquement que moralement, quand une maman s'auto détruit chaque jour,... quand pour les exigences du métier, il faut toujours de plus en plus de stress, c'est difficile de tenir.
Je suis déjà loin de ce que j'ai connu mais je sens que je dérappe. J'ai mal au ventre, ma gorge brule, j'ai des crampes inouïes dans les orteils remontant ds le dos (et je n'en sais pas la cause), je ne sens plus le côté gauche de ma langue...
Parfois, ça va...je me contrôle...parfois pas. Heureusement, la boulimie, je ne pense pas que ce soit pour moi, je me dégoute déjà tant d'avaler ces derniers temps.

Je pense qu'il a brisé le peu de joie de manger que j'avais.

Je ne fais que me plaindre...je me hais.

Je suis désolée, j'espère qu'un jour, je posterai un article plus gai...qui fasse sourire.

Posté par themookie à 00:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Parce que derrière ce sourire se cachent des larmes...

Nouveau commentaire